Contact : 01 02 03 04 05 contact@acte2deux.org

Presse / Septembre blanc

Le 24 avril 2003

Jacques Nerson

L’abjection d’un miraculé

12 septembre 2001. La poussière des tours anéanties n’est pas encore retombée sur New-York. Le ciel est blanc. L’air irrespirable. Ben pousse un profond soupir de soulagement…  

Le 27 avril 2003

Bruno Bouvet

Le 11 septembre d’un lâche

Ce n’est pas une pièce historique, encore moins sociologique. Dans Septembre blanc, de l’américain Neil LaBute, la tragédie du 11 septembre agit comme un révélateur. Décapant. Terrifiant…

Le 24 avril 2003

Céline Jacques

Adultère post-11 septembre

Ce que j’apprécie chez toi, c’est cet attachement obstiné à n’être qu’un foireux, » déclare Abby à son amant sur la scène de l’Athénée (9è). Dans un langage ironique et cinglant, Septembre blanc mêle mêle la tragédie d’une nation à celle, plus intime, d’un couple illégitime…

Le 2 mai 2003

Frédéric Ferney

Septembre blanc

C’est le dernier auteur (et cinéaste) à la mode aux États-Unis. Un homme, une femme. La veille, le 11 septembre 2001, New-York a connu l’apocalypse…

Le 2 mai 2003

Jacques Nerson

12 septembre 2001

Si Ben n’avait l’habitude de retrouver sa maîtresse aux heures de bureau, son corps serait enfoui sous les décombres du World Trade Center, son corps serait actuellement enfoui sous les décombres du World Trade Center…

Le 30 avril 2003

Marie Cécile Nivière

Septembre blanc

Neil LaBute est, tel Racine, un tragédien, mais du monde moderne et en prose. La guerre n’est plus celle de Troie… mais l’homme a su en inventer d’autres…

Le 17 avril 2003

Marie-Mai Corbel

Écriture sans merci pour le 11 septembre

Dans Septembre Blanc le 11 septembre est la toile de fond tragique d’une relation amoureuse qui se saborde. Claude Baqué souligne le climat rétrograde du vieux Nouveau Monde qui ne va de l’avant que pour mieux tourner le dos à ses crimes…

Le 21 avril 2003

Armelle Héliot

À l’américaine

Il y a dans ce texte du très féroce écrivain américain de Bash le poids d’une artificieuse démonstration. Méchant comme il aime l’être, Neil LaBute s’en prend aux « héros » des tours jumelles de Manhattan…

Le 23 avril 2003

Jean-Louis Pinte

Qui a peur d’Abby Prescott

Après Bash, voici la deuxième pièce, en France, de Neil LaBute, Septembre blanc, écrite dans la foulée de l’attentat contre les Twins Towers…

Le 4 mars 2012

Lucile Féliers

«L’Éternité. C’est la mer allée avec le soleil» (Arthur Rimbaud)

«L’Éternité. C’est la mer allée avec le soleil» (Rimbaud). Claude Baqué et son équipe inondent les Bouffes du Nord d’une magnifique Dame de la mer. Une immersion exaltante dans les eaux troubles de l’émancipation…

Pin It on Pinterest

Share This