François Olivier / Parcours

Ingénieur du son

FORMATION

1983 : Diplôme réalisateur audiovisuel option son de l’ ESRA : Ecole Supérieure de Réalisation  Audiovisuelle.

(1ère Promotion dirigée par Robert CAPLAIN)

 

 

EXPERIENCES PROFESSIONNELLES

Ingénieur du son depuis 1984 : bandes son de spectacle / studios d’enregistrement / design sonore pour CD Rom, jeux et sites internet / sonorisation conventions et événementiels / prise de son sur tournages vidéo / plateaux télé

 

Réalisation de bandes-son pour la radio et des diaporamas, de 1983 à 1989

Références : France Culture. Air France. Crédit Mutuel. FNSAGA. Musée de l’Ardoise.

 

Réalisation de bandes-son pour le théâtre :

– 1992 : «Le Misanthrope» de Molière mise en scène de Claude Baqué (compagnie Acte 2), à Beyrouth et au Liban.

1998 : « La Novice et la Vertu » de Jean-Louis BAUER, mise en scène d’Antoine Campo.

2000 : «La Diva d’Auschwitz » de Jean-Louis BAUER, mise en scène d’Antoine Campo.

2002 : « Bobby Fischer vit à Pasadena » de Lars Noren, mise en scène de Claude Baqué.

2009 :  « Septembre blanc » de Neil LaBite, mise en scène de Claude Baqué

2003 : « Anatole » d’Arthur Schnitzler, avec Zabou BREITMAN et Carlo BRANDT. Créée au      Théâtre de L’Athénée. Mise en scène Claude Baqué.

2004 : « Entre courir et voler, il n’y a qu’un pas papa » écrit et interprété par Jacques    GAMBLIN. Puis régisseur son sur certaines dates de la tournée.

2004-05 : bandes son  pour les fêtes à Voltaire à Ferney-Voltaire.

2007 : « Eaux Dormantes » de Lars Noren, mise en scène de Claude Baqué.

2008 : « Il était 3 fois ». Texte et mise en scène de Zazie Hayoun

2009 : « Faim de Loup » avec Laurie Cannac. Mise en scène Ilka Schonbein.

Spectacle nominé aux Molières 2010, catégorie spectacle jeune public.

2011 : version anglaise « Faim de Loup ».

 

Le Son en Studio

–  1982 : Stage aux Studios DAVOUT (Paris).

–  1984 : Assistant-son au studio Grenadine Music (St Denis).

1990 : Enregistrement de maquettes musicales en home-studio et en extérieurs.

–  1995 : Conception et câblage du studio OUTLINE à Montreuil (93)

(Cabine de mix – Cabine de speak – Cabine de création musicale).

Depuis 1996, ingénieur du son free-lance dans ce même studio jusqu’en 2004.

Pratique du logiciel Sadie et Pro Tools

Références Clients : TF1 Films Vidéo. Hachette. Alain Afflelou. SNCF. Alsthom.

Ministère de l’Equipement. Magic Média.

Enregistrement de speaks. Mixage de films vidéo pour l’institutionnel et le multimédia.

Enregistrement et mixage de musiques originales. Mastering CD. Design sonore.

* Design sonore sur une série de 10 CD ROM. Collection encyclopédique « Tout l’Univers » pour Hachette.

* Design sonore sites internet : « Le Club Français du Vin » et le site du « Père Noël » pour La Poste.

* Design sonore pour un jeu sur PC : « Le Vol des Sorcières ».

* Direction artistique et mixage du disque de Jean Michel CHEVRY : « Passeport » (reportage diffusé à  « 7 sur 7 »  TF1 sur ses concerts en Russie)

* Enregistrement de 3 titres sur l’album de Donny Elwood: « Eklecticos », énorme succès au Cameroun.

2005 /2008 : mixage de bandes son pour Studio K. Société audiovisuelle spécialisée dans la muséographie.

* Musée de Schirmeck. Mémorial d’Alsace-Moselle.

* Musée de la Mine du Carreau Wendel

* Musée de la Bataille d’Arras

Sonorisation.

1997 à 2004 : Sonorisation à Paris en plein air d’un festival de musique indienne.

Coproduction : Théâtre en Tête et Ville de Paris. De 1997 à 2004.

2011 : accueil son des groupes pour concerts au Studio SFR.

Prise de son de musique classique.

Enregistrement de concerts.

Références : Ensemble Inter contemporain. Anna-Maria Miranda  (soprano).

« Les Musiciens amoureux » (association).

2008 : Enregistrement du CD « La Nursery » d’Inghelbrecht. Piano à 4 mains.

Interprètes : Brigitte Gonin-Chanut et Paul Crapie.

2010 : Enregistrement live à Bangkok d’un opéra : « Orphée et Eurydice »

de Gluck. Avec Sophie Tanapura et Christophe Carré.

 

Depuis 1984, ingénieur du son sur des conventions et des événementiels.

Pour les sociétés : Palais des Congrès. Proximages. Lux Modernis. Offshore. VPS.

RSL Productions. Scorpion Communication. Plein Feu. Boarding Pass.

 

Depuis 1988, assistant-son ou ingénieur du son sur des plateaux télé.

Sociétés : Palais Images. OCTA Vidéo. ADS. RTV. Final 4.

(Thalassa. Dessinez c’est gagné. Grand prix d’Amérique. Des directs pour TF1 et TV5.)

 

 

Clément Ducol / Parcours

 

Compositeur / Arrangeur

 

Né en 1981, Clément Ducol débute très jeune l’apprentissage de la musique par le chant, le violoncelle et le piano. A 11 ans il signe son premier contrat aux côtés de Peter Brook pour le spectacle Impressions de Pelléas.

Il se forme ensuite aux percussions et à l’orchestration et intègre le CNSMD de Lyon dans ces deux disciplines.

Après ses diplômes, il rejoint la compagnie ARCOSM en tant que percussionniste pour une reprise de rôle (Echoa) et deux créations (La mécanique des anges et Traverse) et se forme ainsi également à la danse aux côtés de Thomas Guerry.

 Musicien, compositeur, arrangeur, Clément Ducol a participé à différentes collaborations :

– Arrangements de « La mer », avec Raphael Gualazzi.

– Co-réalisation avec Maxime Le Guil et arrangements du dernier album de Vincent Delerm « Les amants parallèles » (sortie le 25 Novembre 2013).

– Arrangements de la bande originale composée par Jonathan Morali pour le film Möbius, thriller d’Eric Rochant (sortie février 2013).

– Direction artistique et arrangements du projet de création entre Kyrie Kristmanson et le Quatuor Voce

– Arrangements du Letterman Show de Justice aux Etats-Unis (octobre 2012)

– Musicien au sein l’ensemble de musique contemporaine 2E2M

– Composition et arrangements de la musique de la pièce de théâtre La Dame de la Mer mise en scène par Claude Baqué aux Bouffes du Nord (mars 2012)

– Musicien sur la tournée Ilo Veyou de Camille (2012/2013)

– Arrangements de l’album Ilo Veyou de Camille, composition et réalisation  plusieurs titres (sortie octobre 2011)

– Batteur pour Jérome Van den Hole et arrangement de plusieurs titres de l’album (sortie mai 2011)

– Musicien sur la tournée Music Hole de Camille (2008/2009)

– Dédicataire de plusieurs œuvres pour percussions, notamment de Bernard Cavana, Bruno Ducol et Rafaële Biston

 

Maxime Duhem / Parcours

Formation :

1994-2004: Conservatoire National de Musique de Lille (professeur: Gabriel Capet).

2004-2008: Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon (professeur Mel Cultbertson et Arnaud Boukitine).

Obtention du premier prix mention très bien à l’unanimité au tuba.

Orchestres :

Depuis 2005 : Joue avec l’Opéra de Lyon au poste de tuba solo.

2008-2010: Concerts et tournées avec l’ensemble Diagonal de Jean-Christophe Cholet (formation jazz).

 

 

Marion Bottollier / Parcours


Marion Bottollier interprète le rôle de Bolette, dans La Dame de la mer, de Henrik Ibsen, mise en scène par Claude Baqué au Théâtre des Bouffes du Nord

Après des études théâtrales à l’université Paris X, elle se forme au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris auprès de Philippe Adrien, de Muriel Mayette, de Gérard Desarthe et de Gilberte Tsaï. Elle participe également à des workshops avec Anatoli Vassiliev, Gildas Milin, Pipo del Bono, Galin Stoev et s’initie à la méthode de Lee Strasberg avec Géraldine Baron.

Elle a joué Yvonne Princesse de Bourgogne sous la direction de Philippe Adrien en 2004, La vie de Timon, de Shakespeare, avec la compagnie de Victor Gauthier Martin (2004). En 2005, elle interprète La Mouette dans une mise en scène de Lisa Wumser, chante et joue dans L’Age d’Or de Feydeau avec Claudia Staviski en 2006.

Collaborant pour la première fois avec Claude Baqué, elle crée en 2007 le rôle de Sophie, dans Eaux Dormantes, de Lars Noren, à l’Athénée Théâtre Louis-Jouvet.

Elle travaille ensuite sous la direction de Charles Tordjman et rencontre des auteurs contemporains, Ian Soliane (Bamako-Paris, en 2011), Eric Pessan (Inventaires des biens de Sauveur Marin, marchand du Levant et La grande décharge en 2009) et Antoine Volodine (Slogan en 2008) . Dirigée par François Rodinson, elle interprète seule en scène La Tête de l’Homme de Florence Pazzottu en 2010. L’année dernière, avec la Compagnie d’Olivier Lopez, elle a créé La Griffe d’Howard Barker au Théâtre de la Cité de Caen.

Au cinéma, elle se forme auprès de Cristi Puiu et tourne en 2011 une adaptation des Trois entretiens de Soloviev, puis pour la Head de Genève, un court-métrage de Gérard Bochaton, le Lamento della Ninfa d’après un madrigal de Monteverdi. Elle prépare actuellement une reprise de La Tête de l’Homme aux Bancs Publics de Marseille.

Pour la Compagnie du T.O.C, elle adapte Si ce monde vous déplaît, vous devriez en voir quelques autres de Philippe K. Dick (2009) et Les Paradis Artificiels de Charles Baudelaire pour Ezéchiel Garcia Romeu (création 2010). Sur les ondes de France Culture, elle enregistre Slogans d’Antoine Volodine et de Maria Soudaïeva, avec Claude Guerre etGermania 3 d’Heiner Müller avec Jean Jourdheuil et Jean-Mathieu Zhand.

 

 

Camille / Parcours

 


Fille d’une mère enseignante et d’un père musicien, elle entre en hypokhâgne au lycée Henri-IV de Paris. Elle est ensuite admise à l’Institut d’études politiques de Paris, où elle consacre son stage à la production de son premier opus, Le Sac des filles, en 2002. À sa sortie fin 2002, l’album connaît un accueil mitigé de la critique, ce qui n’empêche pas plusieurs titres d’intégrer la playlist de France Inter ou de FIP (Paris, Le Sac des filles, Les ex).

Les multiples collaborations suivant cette première parution attirent l’attention sur la jeune chanteuse. En plus des albums de Magic Malik, Gérard Manset ou Sébastien Martel, elle fait une prestation remarquée sur l’album-DVD de Jean-Louis Murat, Parfum d’acacia au jardin (2004). Elle collabore ensuite au projet Nouvelle Vague, se proposant de reprendre des classiques new wave en version bossa nova. Chanteuse principale de l’album (4 chansons pour elle seule), elle est une artisane majeure du succès que rencontre l’album et la tournée estivale qui suivit où son extravagance ravit.

En 2005 sort l’album Le Fil, un album au concept étonnant, construit sur le « fil » ou le « bourdon » : une seule note, un si en l’occurrence, qui forme un long segue du début à la fin de l’album (et même pendant 35 minutes après la dernière chanson). Co-arrangées par le réalisateur anglais MaJiKer, toutes les chansons sont construites sur une exploration de la voix, avec pour seul instrument une contrebasse et parfois un clavier. Sur scène, Camille reproduit ce minimalisme. Elle utilise l’oversampling pour retrouver la complexité des arrangements vocaux de l’album. Sly (beatbox), MaJiKer (piano, accordéon) et Martin Gamet (contrebasse, basse) l’accompagnent. Cette fois la critique est unanime et salue l’originalité de l’œuvre. Le single Ta douleur fait un carton et Camille enchaîne interviews et passages télévisés. Douze mois après sa sortie, l’album est disque de platine, il approche les 500 000 exemplaires vendus. Tandis que le prix Constantin puis deux Victoires de la musique confirment l’adhésion de la profession, la longue tournée qui suit démontre l’engouement du public. Également en 2006, suite logique de cette tournée, sort son album Live au Trianon, enregistré les 17 et 18 octobre de l’année précédente. S’ensuit une série de concerts à l’étranger. En juin 2006, Camille chante les Ceremony of Carols de Benjamin Britten, et une création autour de 12 prières du monde.

Elle fait une apparition remarquée sur un titre de l’album Hold Up du Saian Supa Crew, intitulé Si j’avais su qui est une des chansons les plus poignantes de l’album.

Son troisième album studio, en anglais, intitulé Music Hole, est sorti le 7 avril 2008.

Elle reçoit en 2009 une récompense dans la catégorie « Artiste Interprète Féminine » de l’année aux 24e victoires de la musique et chante un duo sulfureux avec Etienne Daho, Rendez-Vous Au Jardin Des Plaisirs lors du Prix Constantin 2009, puis en version studio.

Camille apparaît au cinéma. En 2001, elle figure dans Les Morsures de l’aube, le premier film d’Antoine de Caunes, où elle incarne une chanteuse. Elle fait également la voix française du personnage de Colette dans Ratatouille, un film du studio d’animation Pixar, sorti en août 2007. Elle interprète aussi la chanson Le Festin du générique de
ce film.

 

 

Didier Flamand / Parcours

Personnage aux multiples facettes artistiques, Didier Flamand est comédien, auteur dramatique, réalisateur de cinéma et metteur en scène.

Après s’être initié au théâtre à la Faculté de Vincennes, puis chez Tania Balachova, il rejoint l’atelier Andréas Voutsinas, (Actor’s Studio), et  donne parallèlement des cours de théâtre à l’Ecole Polytechnique, la Faculté des Sciences et l’Ecole des Ponts et Chaussées

En 1977, il créé sa propre compagnie Retour de Gulliver et son premier spectacle : “Ecce Homo“ (adapté d’un poème d’Henri Michaux), à l’Ecole Polytechnique  et repris au Festival d’Avignon (Cloître des carmes).  Il écrit ensuite et met en scène : “Prends bien Garde aux zeppelins“ (Bouffes du Nord  & Opéra Comique), remonté en 2002 au Théâtre National de Chaillot  – “Société 1“ (pièce musicale de Luc Ferrari) au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris – “La Manufacture“, créée en même temps que la salle de théâtre dans une usine désaffectée du XIIIème arrondissement de Paris – Met en scène “Le Cadeau de l’empereur“ de et avec Giovanna Marini  (Festival d’Avignon & Théâtre des Bouffes du Nord).

Il conçoit également les éclairages des spectacles de chanteurs tels que Robert Charlebois et Claude Nougaro (Olympia et Palais des Sports).

En 1993, il réalise son premier court métrage : “La Vis“, nominé aux Oscars et qui obtient, entre autres prix celui de la SACD (Festival de Cannes 1994), et le César du meilleur court métrage (1995).

Il reçoit le prix de la Villa Médicis hors les murs qui lui permettra de mettre en scène au Pier 64 de New York la pièce de Bernard Chartreux : “Cacodémon Roi“ (d’après Richard III de Shakespeare).

Il co-réalise, avec Jean Reno, l’opéra de Puccini : “Manon Lescaut“ (Opéra de Turin 2005).

Au théâtre, il a travaillé, en tant qu’acteur, avec : Jean Michel Ribes : Par delà les Marronniers – André Engel : Prométhée–Porte-Feu (Eschyle) – Hélène Vincent : La Nuit Irlande (Bruno Bayen) – Pascal Rambert : Allez Hop – Luc Bondy : Le Chemin Solitaire (A.Schnitzler) – Claudia Stavisky : Nora (E.Jelinek) – Alfredo Arias : La Dame aux Camélias (Adaptation René de Ceccaty) – Romain Bonnin : Sous le Soleil de Don Quichotte – Didier Long : Equus (Peter Schaffer) – Michel Fagadau : Le Démon D’Annah. (Antoine Rault).

Au cinéma avec : Marguerite Duras : India Song ; Raoul Ruiz : La Vocation suspendue ; Wim Wenders : Les Ailes du désir ; Claire Denis : (Chocolat – J’ai pas sommeil); Coline Serreau : (La Crise – La Belle Verte) ; Laetitia Masson : (En Avoir ou Pas – A Vendre) ; Patrick Timsit : (Casimodo) ; Olivier Assayas : (Les Destinées sentimentales) ; Michaël Haneke : (Code Inconnu) ; Mathieu Kassovitz : (Les Rivières pourpres 1) ; Christophe Barratier : (Les Choristes) ; Josiane Balasko : L’Ex Femme de ma vie, et tout récemment avec : Gaël Morel : (Notre Paradis) ; Marjane Satrapi : (Poulet aux Prunes) ; Mikaël Buch : Let my People Go ;

Il a également joué en anglais dans des productions américaines tournées par : Andrew Litvak  (Merci docteur Rey) ; Vlad Nikolic  (Love – Zenith) ; Bent Hammer (Factotum) aux côtés de Matt Dillon

Il vient de terminer le tournage pour la télévision de Rouge Brésil (Jean Christophe Rufin) mis en scène Sylvain Archambault.

 

Pin It on Pinterest